Sablés grecs de Noël et de Nouvel An aux amandes torréfiées et aux épices (kourabiedes)

Des sablés bombés grecs pour un Noël et surtout un Nouvel An sans précédent ! Ils s’appellent kourabiedes ou κουραμπιέδες et le fait de travailler le beurre aussi longtemps résulte à des gâteaux friands comme tous les sablés ! Mais ce qui rend cette recette novatrice même pour les Grecs est l’ajout des épices (cannelle et clous de girofle) et ce qui les rend encore meilleurs par rapport à la recette d’origine (voir dans la petite histoire plus bas) ce sont les amandes torréfiées 🙂

Essayez et vous verrez qu’en Grèce nous avons aussi de bons gâteaux de Noël et du Nouvel An ! Par contre, si vous ne pouvez pas manger de beurre, ou vous ne voulez pas, alors il faudrait essayer l’autre type de gâteaux qui s’appellent melomakarona et qui sont aussi très friands même s’ils sont imbibés au sirop et faits avec de l’huile d’olive et du miel 🙂

A vous de choisir ou pas choisir du tout et faire tout simplement les deux 🙂

C’est à vous 🙂 

En deux mots :

« Le meilleur des augures est de combattre pour sa patrie ».

Homère, Iliade (trad. Pierre Giguet)
Pour commencer…

difficulté facile
préparation– 45’
cuisson – 12’ (pour torréfier les amandes) + 23’-25’ (pour les biscuits)
parts – 30 petits biscuits  


Ingrédients

  • 500gr de farine T45
  • 325gr de beurre mou
  • ¾ tasse d’amandes
  • ¼ tasse de sucre blanc
  • zeste de ½ orange
  • ¼ tasse de jus d’orange
  • ¼ tasse de cognac
  • 1 jaune d’œuf
  • 1 càc de cannelle en poudre
  • ½ càc (ou moins) de clous de girofle en poudre (*)
  • sucre glace

Etapes

  • La veille ou le matin, sortez le beurre du réfrigérateur
  • Préchauffez le four à 180°C
  • Mettez de l’eau dans une petite casserole
  • Ajoutez les amandes dans l’eau bouillante et faites-les cuire 2’-3’
  • Sortez les amandes de l’eau et laissez-les refroidir un peu
  • Une fois qu’elles sont assez froides pour que vous puissiez les traiter avec vos doigts, enlevez leur peau en les frottant entre vos doigts
  • Mettez-les dans un plat allant au four et enfournez 12’
  • Sortez-les du four et laissez-les refroidir complètement
  • Dans un bol mélangez bien :
    • la cannelle et
    • le clous de girofle en poudre (*) (**)
  • Mélangez les épices avec la farine dans un bol à l’aide d’un fouet
  • Dans un grand bol, mettez le beurre très mou et coupé, si nécessaire (encore dur), en morceaux
  • Commencez à battre le beurre 20’avec un batteur électrique jusqu’à ce qu’il devienne comme une chantilly
  • Ajoutez ensuite le sucre et continuez à battre
  • Ajoutez le jus d’orange filtré et continuez avec le batteur électrique (***)
  • Ajoutez le cognac et continuez à battre (***)
  • Ajoutez le zest de l’orange et continuez à battre
  • Commencez à ajouter la farine avec une cuillère à soupe petit-à-petit en continuant à battre après chaque ajout
  • Au bout d’un moment vous ne pourrez plus continuer à battre avec le batteur électrique, à ce moment-là, il faut commencer à travailler la pâte avec la main ; au fur et à mesure, elle va former une pâte souple et très belle
  • Pendant ce temps-là, les amandes devraient être refroidies alors coupez-les grossièrement au couteau mais pas trop grossièrement
  • Ajoutez les amandes coupées dans la pâte
  • Travaillez la pâte à nouveau à la main pour repartir les amandes partout
  • Mettez du papier sulfurisé sur des plats allant au four
  • Formez des petites boules de pâte assez bombées et placez-les sur les plats allant au four
  • Enfournez 23’-25’ par plateau
  • Sortez les biscuits et laissez-les refroidir un peu
  • Une fois tièdes saupoudrez du sucre glace par-dessus avec un tamis, il faut qu’il y ait assez de sucre glace mais pas trop
  • Laissez-les refroidir complétement et placez-les dans un plat en couches
  • Dégustez ! C’est délicieux !
  • 🙂

La petite histoire autour de ce plat

Ces sablés grecs qui s’appellent kourabiedes ou κουραμπιέδες sont des gâteaux traditionnels en Grèce et sont servis pendant la période des fêtes de fin d’année. Moi, je les mangeais d’habitude pour le Nouvel An mais on peut les trouver, ou les faire, même en début de la saison. Ils sont très bons et très différents des biscuits de Noël que nous avons en France. Spécialement parce qu’ils sont beaucoup plus épais, ce ne sont pas des sablés plats comme on les connait en France. D’habitude, ils ont la forme de demie-lune mais moi je n’arrive pas à les faire comme cela 🙁 même si je sais comment faire. Pour cette raison, je forme des petites boules qui sont toutes différentes les unes des autres, et cela leur va très bien aussi car chaque gâteau est différent !

De plus, cette recette est vraiment spéciale, parce qu’elle ajoute à la recette traditionnelle des épices, chose pas très commune. C’est une recette que j’ai trouvée dans un livre qui nous avait été donné par nos patrons comme cadeau durant mon premier emploi en Grèce où je travaillais pour le plus grand groupe de Mass Media de l’époque ! J’ai eu vraiment de la chance de travailler pour eux même en étant indépendant car j’ai connu des gens très intelligents, avec du goût, et des patrons bienveillants qui aidaient tout le monde et leur pays !

Quand j’ai choisis cette recette dans le livre, je me suis aperçue que c’étaient les kourabiedes de Mme Lena qui est la sœur de feu propriétaire du Groupe avec ses sœurs et qui était un brave et juste leader pour le Groupe et la vie culturelle et politique en Grèce. Sa sœur Mme Lena était mon premier chef en Grèce car c’était elle qui dirigeait le département pour lequel je travaillais. J’ai pris la liberté de modifier un peu sa recette mais je sais qu’elle ne m’en voudra pas parce qu’elle avait grande confiance en moi.

Quand j’aurai le livre entre mes mains à nouveau, je vous mettrai la référence exacte mais sachez que c’est en grec !

Essayez et vous verrez que les Grecs savent aussi faire des sablés qui ne sont pas comme ceux qu’on fait ici mais qui sont très bon voire meilleurs !

 

(*) Si vous ne trouvez pas de clous de girofle en poudre, écrasez-le dans le mortier en mettant assez pour produire assez de poudre fine, il faudrait probablement passer le tout par le tamis pour avoir que la poudre et non pas le reste

(**) Il faudrait ajouter le clous de girofle avec parcimonie car le goût est très fort, spécialement quand il est écrasé avec le mortier

(***) A chaque fois que vous ajoutez un ingrédient, il faut s’assurer que l’ingrédient précédent a été absorbé complétement par l’appareil 

solo food ligne

C’est si bon !

>> share this <<

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *