Les animaux fantastiques – Les secrets de Dambledore

Quand les animaux fantastiques ont fait leur apparition au cinéma, j’avais pensé que ça serait encore une machine à fric et rien d’autre. Néanmoins, Mme Rowling arrive à donner du sens et créer une continuité dans son monde fantastique qui souvent coupe le souffle ! C’est génial de voir tous ces animaux avec des caractères différents et bien trempés d’aider les moldus et les magiciens sauver le monde 🙂

En deux mots :

« Rien de plus vulgaire que le Snobisme, je le veux bien ; mais les mots ne sont toujours que des mots, et un Snob serait toujours un Snob sous tout autre nom qu’il vous plairait de lui donner ».

William Makepeace Thackeray, Le Livre des snobs Tweet

L’histoire

Dans ce volet, le monde fait face encore une fois à l’injustice des propos racistes et très peu tolérants vis-à-vis des gens qui sont différents du status quo. Les moldus ne peuvent pas vivre en paix avec les magiciens. Grindelwald n’a pas réussi auparavant, mais il se regroupe et cette fois arrive à convaincre une partie du peuple et des dirigeants de sa « juste » cause : éliminer le monde des moldus car ils sont inférieurs des magiciens ! Néanmoins, Dambledore a un avis contraire, et heureusement, et il met en place une équipe improbable pour vaincre le mal qui se cache derrière ces propos racistes des êtres d’apparence « supérieure » ! Mais comment il va faire pour vaincre Grindelwald avec qui il a un pacte d’amour et de fraternité créé durant leur jeunesse ?

L’atmosphère

La lumière dans ce film est absolument extraordinaire ! Elle est douce et a cet aspect retro sans qu’elle tombe dans la facilité nostalgique. La musique est aussi très belle et contribue au max à créer une atmosphère mystique mais bien « réelle » pendant plus de 2h ! Dans ce volet, on découvre aussi que la danse peut aussi sauver la vie des héros même si elle semble un peu ridicule mais reste mignonne à mort !

Les costumes ont un caractère nostalgique des années de la 2ème Guerre Mondiale, et posent délicatement le lien entre les injustices réelles que le monde avait vécu pendant cette guerre terrible, et le monde imaginaire (?) de J.K Rowling, qui fait face à d’autres injustices à cause de la « supériorité » d’une race !

La petite histoire

J’ai adoré voir encore une histoire qui démontre le caractère injuste et farfelu de la « supériorité » d’une race ! Après avoir vécu la montée des populistes et de l’extrême droite un peu partout dans monde, il est clair que d’avoir des films qui font la guerre à ce type de pensées font du bien à tous, petits et grands ! Il faut résister à la facilité des populistes et trouver d’autres solutions face à un capitalisme accru qui est tombé malade avec la crise du Covid. Est-ce qu’il ira mieux ?    

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *