Dune I

Dune, c’est une saga pas comme les autres. Plus épurée et plus douce mais avec des conflits forts, et des questions métaphysiques ; elle est arrivée enfin  sur nos écrans, et elle est là pour rester. Rejoindre la Maison des Atreides pour connaitre leur histoire, leurs secrets, et leurs forces, et comme ça espérer de conquérir et d’acquérir un peu de leur sagesse !

En deux mots :

« Oui, je m’abandonne à la foi de cette parole, qui est la dernière fin de la sagesse. Celui-là seul est digne de la liberté comme de la vie, qui tous les jours se dévoue à les conquérir, et y emploie, sans se soucier du danger, d’abord son ardeur d’enfance, puis sa sagesse d’homme et de vieillard ».

Johann Wolfgang von Goethe, Faust Tweet

L’histoire

La Maison des Atreides vient sur Arrakis pour assurer la production de spice et apporter sa protection à ses habitants. Un conflit sans précédent par apport à l’approche des Harkonnen qui régnaient sur la planète et voulaient que prendre, et écraser tout le reste. Mais l’empereur a d’autres plans… sauf que Paul mi-Dieu (ou Dieu) a d’autres plans aussi !

L’atmosphère

Une palette autour du gris mais avec les couleurs éclatants et monotones du désert, c’est Dune ! Epuré, sans être monotone, Dune crée une atmosphère avec ses couleurs et sa musique qui est presque métaphysique et qui rappelle Blade Runner 2049

Le bouclier comme une aura protectrice est juste magique et les panoplies des Atreides sorties des toiles cubistes de Picasso donnent le ton ! Qui est austère, sans être sévère et qui est surtout juste !

Les libellules en forme d’hélicoptères font un travail extraordinaire et nous amènent dans des forets monolithiques et mécaniques tout en splendeur 🙂

Et les worms, en allure d’enormes langoustines décortiquées, et avec des dents plus souples que ceux de Sarlaac dans Star Wars, nous font rêver des voyages que tous voudraient faire !

Enjoy!   

Dune I - affiche française

La petite histoire

Depuis mon premier contact avec Dune via le film des années ’90, et ensuite en le lisant plus récemment, j’ai adoré son atmosphère et le nom grec de la Maison d’Atreides ! J’ai senti fière et intriguée, au moins au début, comment spice et l’histoire d’une épice peut changer le monde ; parce que les épices font mon monde et un monde sans épices n’est pas un monde !

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *